Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/38/d238280309/htdocs/portail_caprin/config/ecran_securite.php on line 226
REDCAP - Réseau d'expérimentation et de développement caprin - alimentation à l'herbe - autonomie alimentaire
Terre des Chèvres
REDCAP Luzerne en fleur - journées de l'herbe - septembre 2011 Chèvre saanen au pâturage

REDCAP

Réseau d’expérimentation et de développement caprin

Le projet REDCap regroupe autour du projet de recherche Patuchev de l’Unité Expérimentale Ferlus de l’INRA de Lusignan (86) éleveurs, chercheurs et agents de développement pour :

  • Capitaliser les connaissances des éleveurs et techniciens engagés sur le terrain concernant les thématiques de travail du réseau
  • Mettre au point des systèmes d’élevage herbagers adaptés à la région (contexte pédo-climatique, taille des troupeaux), avec une conduite de la reproduction sans recours aux hormones exogènes
  • Etudier les liens entre les systèmes d’alimentation et la qualité des produits dans le cadre de démarche d’identification régionale des produits.
  • Améliorer l’efficacité du dispositif de recherche et développement en production caprine et organiser le transfert à l’ensemble des éleveurs. Le réseau REDCAP vise l’acquisition et la diffusion de connaissances.

Estimer la quantité de foin ventilé ingérée par les chèvres

Fiche technique du REDCap

Connaître les quantités de foin ingérées est un enjeu pour l’éleveur de chèvres. Il est ainsi nécessaire de déterminer les quantités distribuées, ainsi que le taux de refus, afin de piloter au mieux la ration. Cette fiche présente une méthode simple, peu onéreuse et fiable pour l’estimation dans le cas d’un séchoir en grange vrac.

Une enquête réalisée au printemps 2016 dans le cadre du projet CAPHerb montre que, parmi les 18 élevages visités, seuls 3 utilisent un peson sur leur griffe. Une méthode alternative, simple et (...)

Observatoire de l’alimentation des chèvres laitières françaises

Ce dossier présente la diversité des systèmes alimentaires caprins français, ainsi que les principaux indicateurs d’autonomie alimentaire/protéique, économique, travail et environnementaux.

En France, les fourrages, et majoritairement le foin, constituent en moyenne 68% de la ration des chèvres. La part des fourrages peut atteindre 75% dans les élevages qui pâturent. Le foin peut être (...)

AUTOSYSEL - Le réseau thématique "autonomie" en élevage caprin

Un réseau de fermes qui innovent pour l’autonomie alimentaire et protéique

L’autonomie alimentaire est aujourd’hui au cœur des préoccupations des éleveurs. L’améliorer est à la fois une source d’économie, un moyen de préserver l’environnement et une voie d’optimisation de son exploitation. Dans le cadre du programme AuUTOSYSEL, des éleveurs caprins s’engagent, au côté des autres filières, pour l’autonomie. Ils sont prêts à faire connaître leurs résultats, leurs performances et communiquer sur leur expérience. La première année de suivi de ces exploitations a été consacrée à l’analyse des trajectoires pour accroître l’autonomie alimentaire, à la mise en évidence des solutions techniques mises en œuvre et aux résultats technico-économiques obtenus.

Chez les éleveurs caprins AUTOSYSEL, le niveau moyen d’autonomie alimentaire s’établit à 74 % contre 56 % chez les éleveurs du dispositif Inosys-Réseaux d’Elevage. Chez les pastoraux AUTOSYSEL, (...)

Aides aux légumineuses fourragères et protéines végétales, pourquoi pas vous ?

Pour favoriser l’amélioration de l’autonomie protéique des élevages, il existe depuis 2015 plusieurs soutiens couplés en faveur de la production de protéines végétales. Certaines de ces aides sont accessibles aux éleveurs.

Le coût alimentaire est aujourd’hui un élément clé de la performance des élevages de ruminants. Si, dans leur très grande majorité, ils sont autonomes en fourrages et en énergie, peu le sont sur le plan (...)