Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/38/d238280309/htdocs/portail_caprin/config/ecran_securite.php on line 226
REDCAP - Réseau d'expérimentation et de développement caprin - alimentation à l'herbe - autonomie alimentaire
Terre des Chèvres
REDCAP Journées de l'herbe Chèvre alpine au pâturage

REDCAP

Réseau d’expérimentation et de développement caprin

Le projet REDCap regroupe autour du projet de recherche Patuchev de l’Unité Expérimentale Ferlus de l’INRA de Lusignan (86) éleveurs, chercheurs et agents de développement pour :

  • Capitaliser les connaissances des éleveurs et techniciens engagés sur le terrain concernant les thématiques de travail du réseau
  • Mettre au point des systèmes d’élevage herbagers adaptés à la région (contexte pédo-climatique, taille des troupeaux), avec une conduite de la reproduction sans recours aux hormones exogènes
  • Etudier les liens entre les systèmes d’alimentation et la qualité des produits dans le cadre de démarche d’identification régionale des produits.
  • Améliorer l’efficacité du dispositif de recherche et développement en production caprine et organiser le transfert à l’ensemble des éleveurs. Le réseau REDCAP vise l’acquisition et la diffusion de connaissances.

Le séchage en grange, un outil à développer et un système à maîtriser

Premiers retours sur les enquêtes réalisées dans le cadre du projet Casdar CAPHerb

La technique du séchage en grange constitue une solution intéressante pour produire un aliment de qualité en s’affranchissant partiellement des aléas climatiques. Cette technique demande à être mise au point en caprin, pour conjuguer rentabilité économique et respect de l’environnement. C’est dans ce contexte qu’Eva Garre, stagiaire à l’Institut de l’Elevage dans le cadre du projet Casdar CAP’Herb, a réalisé un travail d’enquête dans 18 élevages de chèvre, valorisant du foin ventilé. L’objectif est de mettre en avant les pratiques d’élevage (conduite des prairies, du séchage et de l’alimentation) favorables pour maîtriser ce système.

En France, on dénombre une cinquantaine d’élevages caprins valorisant du foin séché en grange de type vrac (environ 1% des élevages caprins français). Plus anciennes en Rhône-Alpes et en Midi-Pyrénées, (...)

Du (re)nouveau sur le pâturage des chèvres ?

Des travaux sont actuellement menés par l’Institut de l’Elevage (station du Pradel) et l’Inra (essais analytiques à l’UMR Pegase - Rennes et essai système à Patuchev-UE Ferlus - Lusignan) dans le cadre du Casdar CAPHerb et du PSDR Flèche, afin d’estimer de façon plus précise l’ingestion d’herbe au pâturage par la chèvre et ses facteurs de variation (temps d’accès, quantité d’herbe verte offerte, nature de la prairie pâturée, stratégie de complémentation azotée, pâturage d’automne, mise à disposition d’eau au pâturage, …). La technique du pâturage est en effet pénalisée par la difficulté actuelle d’estimer les ingestions et les substitutions au pâturage.

-* « Comment se comporte la chèvre au pâturage ? Du high-tech autour du cou ! » Suivre finement le comportement alimentaire de la chèvre au pâturage (périodes et durée d’ingestion, de rumination ou de (...)

Retour au vert…. Avec de l’affouragement !

Valoriser l’herbe verte, distribuée mécaniquement, bénéficie actuellement d’un regain d’intérêt de la part des éleveurs de chèvres. Une estimation réalisée suite au RGA de 2010 recense environ 6 % d’éleveurs de chèvres en affouragement en vert, localisés sur l’ensemble du territoire. Et ce chiffre pourrait augmenter dans les années à venir… Les principales motivations des éleveurs pour choisir ce système fourrager sont la volonté de ramener de l’herbe verte aux chèvres, tout en diminuant le coût alimentaire et en valorisant mieux la surface fourragère, qui est parfois trop éloignée ou trop contraignante pour envisager du pâturage. Des stratégies d’affouragement en vert chez les éleveurs caprins Vingt éleveurs en affouragement en vert ont été enquêtés en 2016 dans le cadre du projet FAM Autocap. Ce travail a en particulier permis d’identifier 4 stratégies d’affouragement en vert dans les élevages caprins.

Vingt éleveurs en affouragement en vert ont été enquêtés en 2016 dans le cadre du projet FAM Autocap. Ce travail a en particulier permis d’identifier 4 stratégies d’affouragement en vert dans les (...)

Les méteils du REDCap en 2016

Retour sur les suivis réalisés en 2016 chez 30 éleveurs caprins

Les méteils récoltés en grain, une opportunité pour développer l’autonomie alimentaire des élevages caprins ?

A l’été 2016, 30 mélanges céréales-protéagineux récoltés en grains chez des éleveurs de chèvres de Poitou-Charentes et des Pays de la Loire ont été suivis par les conseillers REDCap. Des informations sur (...)