Terre des Chèvres
REDCAP
Prairie multi-espèces en foin ventilé

Prairie multi-espèces en foin ventilé

Valorisation des prairies multi-espèces par les caprins sous forme de FOIN VENTILE

Le foin séché en grange est une technique de conservation qui permet de produire un fourrage appétent et de bonne valeur nutritive dans des conditions moins sensibles aux aléas climatiques que le foin séché au champ. Deux études effectuées à l’UMR INRAE-AgroParisTech MoSAR ont permis de préciser la valorisation de ce foin ventilé issu de prairies multi-espèces du dispositif de Patuchev (INRAE UE FERLus Lusignan) et distribué à des chèvres de race Alpine ou Saanen qui sont les deux races les plus utilisées en France

Retrouvez l’intervention réalisée lors du séminaire final du PSDR Flèche

Dispositif expérimental

Dans une 1ère étude, 22 chèvres (11 Alpine et 11 Saanen) ont reçu du foin ventilé ad libitum et un aliment concentré en quantité permettant d’obtenir un ratio fourrage-concentré de 55/45 sur une base matière sèche. Dans la seconde étude, 24 chèvres (14 Alpine et 10 Saanen) ont reçu du foin à volonté. Elles ont été séparées en deux lots recevant respectivement 0,9 vs 1,5 kg de concentré. Afin d’éviter tout risque d’acidose, le concentré a été distribué en 4 fois/j (1/3 après chaque traite et 1/6 en fin de matinée et en fin d’après-midi). Le foin a été distribué en deux fois (2/3 après la traite de l’après-midi et 1/3 après celle du matin afin de prendre en compte l’intervalle entre traites). Toutes les chèvres étaient en milieu de lactation. Dans chaque expérience, les cinétiques d’ingestion des animaux, la digestibilité des rations ont été mesurées ainsi que la production laitière.

Ingestion et comportement alimentaire

  • Quantité ingérée

Le foin ventilé est un fourrage appétent, car dans les deux expériences la quantité de ration ingérée a été statistiquement supérieure à la quantité prédite par le système Inra 2018 (Sauvant and Giger-Reverdin, 2018) à partir du poids vif, de la production laitière et de la quantité de concentré (Giger-Reverdin et al., 2018 and 2020a). Même si les effets de la race (dans les deux expériences) et du niveau de concentré (2nde expérience) ne sont pas significatifs, les chèvres de race Alpine ingèrent plus de foin que les chèvres de race Saanen à poids vif égal.

  • Valeur d’encombrement et coefficient de substitution

La valeur d’encombrement du foin a été calculée à partir de la valeur moyenne d’encombrement des deux rations et des proportions respectives de foin et de concentré. La valeur du foin est de 1,19 UEL, soit environ 20 % supérieure à celle indiquée dans les tables Inra 2018 pour ce type de foin (Baumont et al., 2018b). Les chèvres qui recevaient 1,5 kg de concentré/j ont ingéré en moyenne moins de foin que celles qui en recevaient 0,9 kg (2,08 kg vs 2,44 kg/j). Le coefficient de substitution Fourrage/Concentré a été de 0,42, soit une valeur inférieure à la valeur pivot de 0,59 (Sauvant and Giger-Reverdin, 2018).

  • Comportement alimentaire

L’aliment concentré a été ingéré très rapidement après sa distribution. L’étude du comportement alimentaire ne portera que sur la composante foin ventilé de la ration. Ce comportement d’ingestion a été très répétable intra-chèvre, mais variable inter-chèvres (Giger-Reverdin and Sauvant, 2018), comme nous l’avons déjà observé avec des rations complètes (Giger-Reverdin et al., 2020b). La quantité totale ingérée est très corrélée à celles ingérées pendant les prises alimentaires suivant les distributions de l’après-midi et du matin. La vitesse d’ingestion est une caractéristique intrinsèque de l’animal, avec une forte corrélation entre les vitesses observées pour les deux prises alimentaires principales. La race n’a pas eu d’impact sur les paramètres considérés : nombre de prises alimentaires, vitesse d’ingestion, comportement de tri,…

  Valeur nutritive et efficience alimentaire

  • Digestibilité

La digestibilité de la matière organique du foin a été de 64,6 %, ce qui correspond à la valeur attendue pour un mélange de luzerne, de fétuque élevée et de trèfle violet qui sont les plantes les plus présentes dans le dispositif de Patuchev (Caillat et al., 2016). Ceci correspond à une valeur de 0,79 UFL/kg MS calculée à partir des valeurs de tables Inra 2018 (Baumont et al., 2018a) et de 82 g PDI/kg MS. La production laitière a été directement proportionnelle à la quantité de matière organique digestible ingérée. La race n’a pas eu d’influence significative sur la digestibilité de la ration (Giger-Reverdin et al., 2020a) Efficience alimentaire L’efficience alimentaire ou rapport entre la production laitière corrigée par les taux butyreux et protéiques et la quantité de matière sèche ingérée ne dépend pas de la race. Elle a augmenté avec le niveau de production laitière (Giger-Reverdin et al., 2020a). De plus, le rapport entre l’azote excrété par le lait/l’azote ingéré a été directement proportionnel à cette efficience alimentaire

Conclusion

Ces études ont montré que : Le foin ventilé est un aliment appétent, surtout pour les chèvres de race Alpine, ce qui permettrait de réduire les quantités de concentré tout en maintenant de bonnes performances laitières. La valeur nutritive mesurée correspond à celle attendue à la lecture des tables. Les animaux à haut niveau de production présentent une meilleure efficience alimentaire que les animaux à faible niveau de production avec un foin ventilé obtenu dans un système de production durable La différence de niveau d’ingestion entre races n’a pas d’effet sur l’efficience alimentaire. Ainsi, le foin ventilé est un fourrage qui mérite d’être plus souvent utilisé en élevage caprin. Cependant, il faut rappeler que le séchage en grange est une technique permettant de limiter les pertes au cours du processus de conservation. La qualité des prairies fauchées constitue donc un point essentiel sur lequel il faut veiller pour assurer de bonnes valeurs nutritive au fourrage.

Ainsi, le foin ventilé est un fourrage qui mérite d’être plus souvent utilisé en élevage caprin. Cependant, il faut rappeler que le séchage en grange est une technique permettant de limiter les pertes au cours du processus de conservation. La qualité des prairies fauchées constitue donc un point essentiel sur lequel il faut veiller pour assurer de bonnes valeurs nutritive au fourrage.

Rédacteurs :

  • Sylvie Giger-Reverdin, INRAE AgroParisTech, UMR MoSAR • Sylvie.Giger-Reverdin@agroparistech.fr
  • Daniel Sauvant, INRAE AgroParisTech, UMR MoSAR
  • Hans W. Erhard, INRAE AgroParisTech, UMR MoSAR
  • Hugues Caillat, INRAE UE FERLus

Partenaires et remerciements Les auteurs remercient J. Tessier et ses collègues de l’installation expérimentale de l’UMR INRAE-AgroParisTech MoSAR à Grignon qui ont assuré le déroulement de cet essai ainsi que B. Ranger et ses collègues de la chèvrerie de l’UE FERLus pour avoir assuré la production et la fourniture du foin séché en grange. Ce travail a été financé dans le cadre du PSDR4 Grand Ouest FLECHE avec des financements issus des Régions Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire, d’INRAE et de l’Institut Agro-AgroCampus Ouest.  

Références bibliographiques

  • Baumont R, Sauvant D, Maxin G, Chapoutot P, Tran G, Boudon A, Lemosquet S and Nozière P 2018a. 24. Calcul de la valeur des aliments pour les ruminants : tables et équations de prévision. In Alimentation des ruminants, pp. 487-520, Editions Quae, Versailles, France.
  • Baumont R, Tran G, Chapoutot P, Maxin G, Sauvant D, Heuzé V, Lemosquet S and Lamadon A 2018b. 25. Tables Inra de la valeur des aliments utilisés en France et dans les régions tempérées. In Alimentation des ruminants, pp. 521-616, Editions Quae, Versailles, France.
  • Caillat H, Bruneteau E, Ranger B, Furstoss V, Guillet I, Paraud C, Hoste H, El Korso R, Delagarde R, Quenon J, Bossis N and Guillouet P 2016. Conception de systèmes d’élevages caprins laitiers durables : transition agro-écologique du dispositif Patuchev. In 23èmes Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants, Paris, France, pp. 247-250.
  • Giger-Reverdin S, Duvaux-Ponter C, Sauvant D and Friggens NC 2020b. Repeatability of traits for characterizing feed intake patterns in dairy goats : a basis for phenotyping in the precision farming context. Animal 14, 1083-1092.
  • Sauvant D and Giger-Reverdin S 2018. Chap 21. Caprins en lactation et en croissance. In Alimentation des ruminants, pp. 399-441, Editions Quae, Versailles, France.

Pour aller plus loin …

  • Giger-Reverdin S and Sauvant D 2018. Interest and limits of two methods to characterize the individual variability in feeding behaviour of barn-dried hay measured continuously in dairy goats. In 10th International Symposium on the Nutrition of Herbivores, p. 436. Clermont-Ferrand.
  • Giger-Reverdin S, Sauvant D and Caillat H 2018. Valorisation des rations à base de foin séché en grange par les chèvres laitières. In 24èmes Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants, Paris, France, p. 171.
  • Giger-Reverdin S, Sauvant D and Caillat H 2020a. Feed efficiency in Alpine and Saanen lactating goats consuming a barn-dried hay obtained in a sustainable goat farming system (Patuchev) Options Méditerranéennes - Série Séminaires Soumis pour publication, 1-5.
  • Ribeiro M.G., Jobim C.C., Daniel J.L.P., Gastal F., Barre P., Caillat H.. 2019. .Effect of particle reduction in barn dehydrated hay with an active solar roof collector system : goat intake VI ISFQC Proceedings Book, 6th International Symposium on Forage Quality and Conservation, Piracicaba, Brazil, November 7-8th . Poster