Terre des Chèvres
REDCAP journées de l'herbe
L'Europe s'engage en Nouvelle-Aquitaine Résilience des systèmes d'élevage caprins de Nouvelle-Aquitaine - L'Union européenne, le fond européen agricole pour le développement rural et la Région Nouvelle-Aquitaine investissent dans les zones rurales CRDC - Centre de Ressources et de documentation caprine FRCAP - Chevriers Nouvelle-Aquitaine - Vendée Conseil Régional des Pays de la Loire BRILAC Région Nouvelle-Aquitaine
Des références en cours de création pour les rations mélangées caprines !

Des références en cours de création pour les rations mélangées caprines !

Le 3 avril 2018, 28 éleveurs et conseillers d’élevage se sont retrouvés à Menomblet (Vendée) pour partager leurs expériences sur l’utilisation de la ration mélangée en élevages de chèvres. Cette journée était proposée par l’Institut de l’Elevage, le Saperfel et Seenovia dans le cadre du projet Casdar CAPHerb.

Les rations mélangées sont peu développées en élevage caprin car elles nécessitent un compromis entre la sauvegarde d’une fibrosité physique et la limitation du tri alimentaire pour réduire les risques métaboliques. Ces rations sont surtout présentes dans les grands troupeaux, justifiées par une volonté de simplification du travail. Cette technique de distribution très fréquente et bien maîtrisée en élevages de vaches laitières, l’est beaucoup moins en élevages de chèvres.

Les rations mélangées présentent dans des exploitations mixtes caprins-bovins lait ou caprins-bovins allaitants pour 66% des élevages suivis

22 élevages caprins valorisant une ration mélangée sont suivis depuis 2017 dans l’Ouest de la France. Il s’agit d’élevages laitiers, avec un troupeau généralement saisonné (85% des élevages), de taille supérieure à la moyenne de la zone (472 chèvres/élevage, pour 1,7 UMO caprine). Le choix du type de mélangeuse utilisée dépend souvent du matériel déjà utilisé pour l’autre troupeau et du type de ration. On observe une diversité de matériels dans les élevages suivis : 10 utilisent un bol à vis verticale, 4 une mélangeuse à vis horizontales, 8 une mélangeuse à pâles et un automate de distribution et de mélange. L’investissement moyen dans la mélangeuse est de 27 000 €, pour un volume de 15m3. Le choix de la mélangeuse et de son volume se fait en fonction de la composition du bol et du nombre d’animaux à alimenter.

Des rations mélangées semi-complètes et complexes en élevage caprin

Contrairement aux élevages bovin, il n’y a que très peu de rations mélangées complètes (TMR : Total mixed Ration) en caprin. La ration est composée en moyenne de 7,5 aliments dont 5,5 mis en mélange. Il s’agit de rations complexes. Les aliments non mélangés (2 en moyenne) sont soit du fourrage mis à l’auge, soit du concentré distribué par un distributeur d’aliment déjà en place. Ceci permet d’adapter la ration de base en fonction des lots de production réalisés. L’ensilage de maïs est fréquemment présent (17 élevages/22), tout comme le foin de luzerne. Dans la moitié des élevages, un aliment fibreux est apporté en dehors du bol : foin de luzerne, foin de graminée ou paille.

La ration mélangée : un équilibre à trouver entre simplification et coût de distribution de la ration

En moyenne, la préparation du bol et sa distribution représentent une heure de travail par jour, sans prendre en compte les repousses réalisées dans la journée. La mélangeuse permet également de connaître précisément les quantités d’aliments apportés aux chèvres (à condition que la machine dispose d’un système de pesées vérifié au moins une fois par an ! Celui-ci permet de vraiment maitriser la ration en ne donnant que les quantités voulues … ni trop (gaspillage, soucis métaboliques …) ni trop peu (baisse de production). Florian Blot de Seenovia a précisé lors de la journée que le coût de fonctionnement d’une mélangeuse est d’environ 14€/chèvre/an, en prenant en compte l’amortissement et l’usure du matériel, ainsi que les coûts de traction et de chargement.

Des références techniques à venir, grâce au projet CAPHerb

Ce travail s’inscrit dans le cadre du projet Casdar CAPHerb, qui a pour objectif d’identifier les facteurs de réussite et de pilotage des rations mélangées en élevage caprin. 22 élevages de l’Ouest de la France sont suivis depuis 2017 quatre fois par an pour créer des références techniques : mesures de l’ordre d’incorporation des aliments dans la mélangeuse, du temps de mélange et de préparation du mélange, tamisage avec un Penn State Particle Separator pour déterminer la granulométrie et l’homogénéité du mélange distribué. Ce travail est également réalisé sur les refus. En 2018, des mesures complémentaires sont réalisées afin de mieux connaître la valeur alimentaire du distribué et des refus, ainsi que le taux de matière sèche de la ration mélangée et les coûts du système d’alimentation.

Ce travail a été réalisé en partenariat avec les étudiants de l’ENSAT, en spécialisation SysPEl.