Terre des Chèvres
REDCAP Luzerne en fleur - journées de l'herbe - septembre 2011 Chèvre saanen au pâturage Chèvres saanen Journées de l'herbe
Résilience des systèmes d'élevage caprins de Nouvelle-Aquitaine - L'Union européenne, le fond européen agricole pour le développement rural et la Région Nouvelle-Aquitaine investissent dans les zones rurales BRILAC CRDC - Centre de Ressources et de documentation caprine Région Nouvelle-Aquitaine FRCAP - Chevriers Nouvelle-Aquitaine - Vendée Conseil Régional des Pays de la Loire L'Europe s'engage en Nouvelle-Aquitaine
A Parthenay (Deux-Sèvres), un système mixte

A Parthenay (Deux-Sèvres), un système mixte

A Parthenay, dans les Deux-Sèvres, 6 éleveurs réfléchissent à l’adaptation de leur système d’élevage au changement climatique, dans un contexte de systèmes d’élevage en polyculture-polyéllevage, avec 600 chèvres, 250 brebis ou 30 vaches allaitantes et 150 ha de surface agricole (dont 85 ha de prairies). La prairie multi-espèces riche en trèfles, le RGI, le maïs et les prairies naturelles sont eau cœur du système fourrager.

L’adaptation du système caprin de la Gâtine demande une augmentation de la SFP pour sécuriser le stock fourrager et le pâturage. Le chargement devra être idéalement de 8 chèvres/ha de SFP. Il faudra cultiver un peu plus de maïs pour l’ensilage et de prairie multi-espèces. La complémentarité sur la valorisation des prairies entre troupeau laitier et allaitant sera importante. Le semis d’une partie des prairies sous-couvert de méteil à l’automne permettra une 1ère coupe précoce, en ensilage pour conforter le bilan fourrager. La ration mélangée permet de valoriser facilement la diversité des fourrages produits, dont les quantités pourront être variable d’une année à l’autre. Ceci amène de la capacité d’adaptation. Le séchage en botte pourra être un investissement intéressant pour sécuriser sa récolte des fourrages, de façon complémentaire à l’enrubannage. Il faudra aussi prévoir une adaptation du bâtiment (et/ou des zones de sortie des chèvres) pour leur permettre de supporter les pics de chaleur : ombrage, isolation du bâtiment, ventilation. Du report de stock devra également être prévu pour faire face aux années difficiles : 4 à 6 mois pour les fourrages non ensilés. Un hangar de stockage adapté devra être prévu.