Terre des Chèvres
REDCAP Chèvres saanen Luzerne en fleur - journées de l'herbe - septembre 2011 Chèvre alpine au pâturage

Actions en cours

Accompagner les éleveurs pour renforcer l’autonomie alimentaire des exploitations : de l’observatoire à l’action

Créer des références technico-économiques sur les systèmes caprins herbagers

  •  Suivi des projets d’éleveurs Un suivi trimestriel des prairies et des rations est réalisé dans les 35 élevages du réseau. Le suivi technique des fermes est complété par une évaluation économique annuelle (coût de production). Un objectif d’évolution de l’autonomie alimentaire et de la part d’herbe dans la ration est défini pour chaque élevage du réseau, à partir des données de la campagne 2012-2013. La définition de cet objectif repose sur un travail en binôme conseiller-éleveur et un partage collectif. La finalité est de pouvoir suivre des évolutions dans les élevages, en recueillant les références qui permettront un transfert vers d’autres exploitations.
  •  Approche en collectif du conseil pour la transition de système alimentaire en élevage caprin Le suivi de trois projets de « transition » chez des éleveurs du réseau REDCap sera approfondi et réalisé par le groupe de techniciens REDCap afin de permettre une réflexion croisée et un partage de connaissances entre les conseillers du réseau. Cette action sera complémentaire au suivi individuel, et permettra de favoriser le partage de points de vues et de solutions techniques sur une même thématique, avec un groupe de techniciens de structures diverses, et donc avec des compétences complémentaires. Ce suivi permettra également de communiquer et de diffuser des informations techniques sur la transition de système (pratiques modifiées, conséquences économiques, zootechniques, …). Patuchev a déjà engagé l’étude de la transition de système d’élevage. Ces résultats pourront être valorisés également.
  •  Co-animation du déploiement des appuis techniques pour du conseil sur l’autonomie alimentaire En 2014, un outil et une méthode d’appui technique ont été développés par le REDCap et l’Institut de l’Elevage, afin de réaliser un diagnostic et du conseil sur l’autonomie alimentaire en élevage caprin. 95 appuis techniques ont été réalisés en 2014 par les différentes structures de développement régionales, et l’outil a été diffusé par l’Institut de l’Elevage aux autres bassins caprins. Dans le cadre de la mesure régionale FEADER de conseil aux éleveurs caprins, des appuis techniques sur la thématique de l’autonomie alimentaire vont être réalisés, avec cette méthode par les structures de développement.

Groupe d’échange (éleveurs et techniciens) sur la pratique du séchage en grange en caprin

La technique du séchage en grange, actuellement peu développée dans les élevages caprins de Poitou-Charentes et Pays de la Loire, constitue une solution intéressante pour produire un aliment de qualité en s’affranchissant partiellement des aléas climatiques. Cette technique demande à être mise au point pour conjuguer rentabilité économique et respect de l’environnement. Action prévue :  Des suivis thématiques ont été réalisés par les partenaires REDCap dans 7 exploitations caprines pratiquant le séchage en grange « vrac » pour recueillir des références techniques et économiques, préciser les facteurs de réussite du séchage et pouvoir accompagner les éleveurs qui se posent la question d’investir dans un séchoir et développer la technique. La diffusion de ces résultats sera réalisée sur l’année 2015.  Au-delà des enquêtes, une dynamique de groupe est mise en place avec des échanges entre éleveurs. Nous proposons de candidater à la création d’un groupe opérationnel sur cette thématique, dans le cadre du PEI-Agri. Ce groupe permettra de soutenir notre volonté de développer un réseau d’éleveurs, de techniciens et d’experts sur l’utilisation du foin ventilé en caprin, afin d’apporter des réponses aux interrogations actuelles.

Utilisation de méteil pour l’alimentation des chèvres : état des lieux et perspectives

Objectif : l’utilisation des mélanges céréales-protéagineux est un levier pour développer l’autonomie protéique des élevages, tout en apportant des intérêts agronomiques aux rotations.

Actions prévues :

  • un travail d’enquête (agronomique et zootechnique) et de prélèvement d’échantillons (pour une analyse de la valeur alimentaire) de méteils est réalisé en ferme. Ceci permet d’acquérir des références sur les mélanges utilisés, l’itinéraire technique, l’utilisation et la valeur alimentaire des mélanges céréales-protéagineux utilisés en caprin dans la région. Cette action est réalisée sur plusieurs années, afin d’assurer une prise en compte d’années climatiques différentes.
  • Rédaction d’une fiche technique sur l’utilisation des méteils en élevage caprin (conduite culturale, mélanges utilisés, valorisation dans la ration, intérêt économique)

Affouragement en vert

Objectif : Un travail est effectué au niveau national sur l’affouragement en vert en élevage caprin. Une enquête est prévue durant l’hiver 2016-17, afin de comprendre les différentes pratiques et stratégies des éleveurs de chèvre réalisant de l’affouragement en vert. Cette enquête prendra en compte les pratiques et résultats de l’année 2015. Un guide technique et des cas-concrets seront rédigés à l’issu de ce travail.

Actions prévues :

  • Appui à la rédaction du guide d’entretien, à la rédaction du guide technique et des cas-concrets.
  • Des techniciens des contrôles laitiers et chambre d’agriculture de Vendée, Charente-Maritime et Dordogne participent à ce travail.

Valoriser l’herbe d’automne (projet Herbauto)

Objectif : l’herbe d’automne est souvent sous-valorisée en élevage herbivore. Elle représente pourtant un fourrage de qualité et participe à hauteur de 25% au rendement annuel de la prairie. Par ailleurs, une bonne valorisation de cette herbe d’automne est favorable à des repousses de qualité au printemps suivant. Le projet Herbauto vise à promouvoir et à développer des itinéraires techniques permettant une meilleure valorisation de l’herbe d’automne dans les systèmes d’élevage. Une analyse comparative de trois modes de gestion des repousses automnales actuellement développés dans les élevages est réalisée : le pâturage, la récolte (en enrubannage ou en foin) et le broyage des repousses, en qualifiant ces pratiques au regard des critères suivants :

  • La valeur des fourrages (pâturés et récoltés) sur la période automnale,
  • Le rendement en herbe valorisée (en pâturage ou par la récolte)
  • L’impact de ces pratiques sur la repousse du printemps (en qualité et quantité) au moment de la première exploitation, Le projet s’appuie sur des suivis en fermes commerciales et en stations expérimentales, en bovin viande (Jalogny), en bovin lait (Normandie) et en caprin (Lycée de Melle). Il s’agit d’une question technique posée par les éleveurs, au sein du REDCap.

Actions prévues :

  • L’EPLEFPA de Melle mettra en place le protocole expérimental (avec pâturage d’un lot de chèvres), réalisera une partie des suivis et participera à la valorisation des travaux auprès des éleveurs et apprenants.
  • Le REDCap apportera un appui méthodologique pour la mise en place du protocole à Melle, le suivi de l’essai et la valorisation.

Maîtriser la fibrosité de la ration mélangée pour limiter les risques métaboliques

Objectif : établir des recommandations sur la réalisation de rations mélangées en utilisant une part plus conséquente d’herbe et limitant les risques métaboliques.

Actions prévues :

  • Mise en place d’un réseau de fermes pilotes par les structures de contrôle laitier partenaires. Il rassemble des éleveurs utilisant la ration mélangée en Deux-Sèvres, Vendée, Charente-Maritime, ainsi que l’exploitation caprine de l’EPLEFPA de Montmorillon.
  • Suivi technique de ces fermes pilotes réalisé par les structures des contrôles laitiers.

Pâturage

  • La mesure fine de l’ingestion de la chèvre laitière au pâturage et de ses facteurs de variation est réalisée par l’UMR Pégase (INRA Rennes) et à la station caprine du Pradel. Le REDCap participe à ses travaux.
  • Participation au projet de groupe opérationnel sur le pâturage porté par la FRCIVAM et les partenaires REDCap, pour répondre aux questions des éleveurs et développer le pâturage.

Qualité des fourrages

Objectif : la qualité des fourrages, et plus particulièrement des foins est un enjeu fort en élevage caprin, dans un objectif de développer l’autonomie alimentaire.

Actions prévues :

  • Poursuivre la diffusion de la plaquette technique REDCap ‘Faire du bon foin pour les chèvres !’ en lien avec les besoins observés sur le terrain.
  • Formation des techniciens du REDCap sur le thème de la récolte des fourrages

Prairies multi-espèces

Objectif : L’implantation de prairies multi-espèces est un des leviers techniques pour renforcer l’autonomie des élevages caprins, en permettant d’étaler la production dans le temps, d’allonger la pérennité, d’améliorer la valeur alimentaire des fourrages, de maintenir une sécurité fourragère, et diminuer les intrants. Cette technique est particulièrement intéressante dans les systèmes pâturant et lorsque les conditions pédo-climatiques ou d’assolement sont limitantes pour la luzerne.

Actions prévues :

  • Suivi des essais implantés à l’automne 2014 et au printemps 2015. Il s’agit de 12 parcelles (soit 43,5 ha) implantées chez 6 éleveurs de Poitou-Charentes et 2 éleveurs des Pays de la Loire.
  • Mise en place et suivi de nouveaux essais en Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire (15 parcelles), en lien avec le dispositif expérimental Patuchev.

Le pâturage d’espèces fourragères riches en métabolites secondaires bioactifs chez les petits ruminants

Projet Fastoche en cours !

Le projet FASTOChe a pour objectif de proposer aux éleveurs ovins et caprins des solutions alternatives aux traitements basés sur les anthelminthiques de synthèse contre les strongles gastro-intestinaux . Des solutions agro-écologiques basées sur le pâturage de plantes riches en métabolites secondaires bioactifs dont les tannins condensés sont étudiées pendant les 3,5 ans du programme.

Les traitements basés sur l’utilisation d’anthelminthiques de synthèse présentent plusieurs limites : des résistances de plus en plus prégnantes, des impacts environnementaux et des interrogations sociétales. Or, les strongles gastro-intestinaux restent une pathologie majeure chez les ovins et caprins au pâturage.

Le projet FASTOChe étudie l’intérêt d’un pâturage de prairies à base de plantes riches en métabolites secondaires bioactifs, pour limiter et contrôler les niveaux d’infestations parasitaires par les strongles gastro–intestinaux chez les petits ruminants au pâturage.

Pour cela, l’Institut de l’Élevage travaille en collaboration avec des partenaires d’horizons divers mais complémentaires (Chambres d’agriculture, organismes de R&D, établissements d’enseignement agricole, semenciers) en synergie avec des éleveurs impliqués dans la construction de solutions innovantes, la mise au point de pratiques de pâturage, la réalisation d’essais comparatifs et leur évaluation à l’échelle des exploitations.

Documents

Programme REDCap 2015

Programme REDCap 2015

PDF 643.7 ko