Terre des Chèvres
REDCAP Luzerne en fleur - journées de l'herbe - septembre 2011 Chèvres saanen Chèvre saanen au pâturage Journées de l'herbe
FRCAP - Chevriers Nouvelle-Aquitaine - Vendée Région Nouvelle-Aquitaine Conseil Régional des Pays de la Loire L'Europe s'engage en Nouvelle-Aquitaine BRILAC CRDC - Centre de Ressources et de documentation caprine Résilience des systèmes d'élevage caprins de Nouvelle-Aquitaine - L'Union européenne, le fond européen agricole pour le développement rural et la Région Nouvelle-Aquitaine investissent dans les zones rurales
A Segré (Maine et Loire), un système en polyculture-élevage avec une diversité de fourrages

A Segré (Maine et Loire), un système en polyculture-élevage avec une diversité de fourrages

A Segré, en Maine-et-Loire, 5 éleveurs réfléchissent à l’adaptation de leur système d’élevage au changement climatique, dans un contexte de systèmes d’élevage en polyculture-élevage, avec 400 chèvres et 100 ha de surface agricole (dont 80 ha de cultures fourragères). Les luzernières, prairies naturelles et l’ensilage de maïs sont eau cœur du système fourrager.

Dans cette zone, le potentiel fourrager est intéressant, mais les terrains sont souvent séchant l’été. La stratégie des éleveurs repose donc sur 2 principes : diversifier les ressources fourragères dans l’assolement pour sécuriser le système et être opportuniste pour s’adapter une année sur l’autre. Dans ces systèmes, la sole fourragère est très diversifiée. On y retrouve prairies naturelles, prairies en luzerne, de prairies multi-espèces et maïs. Ces surfaces sont valorisées en foin, en enrubannage et/ou en ensilage, selon la saison de récolte. Optimiser la qualité est un objectif fort. L’utilisation d’une ration mélangée permet une distribution mécanisée (et simplifiée) de cette diversité de fourrages. Ce choix permet aussi d’adapter la ration une année sur l’autre, en fonction de la récolte (stock et qualité de chaque fourrage). L’objectif est d’avoir une ration « lissée » sur l’année pour éviter les stress alimentaires. Dans ce système, les éleveurs mettent en avant l’importance de la maîtrise technique de la chaîne de récolte et de répartir les coûts entre investissement, coût de fonctionnement et coût des prestations : la récolte peut être faite soi-même ou via une ETA… L’essentiel est de récolter le meilleur fourrage possible ! Une alternative proposée, pour les éleveurs souhaitant du vert dans la ration : compléter une ration mélangée avec de l’ensilage de maïs et du foin avec de l’herbe verte (pâturée ou affouragée) pendant la période de pleine pousse de l’herbe. Cela permet une meilleure valorisation de la pousse de printemps.

Jérémie Jost (Institut de l’Elevage-REDCap) et Virginie Tardif (Seenovia)

Documents

Synthèse

Synthèse

PDF 2.4 Mo